Médiathèque

extrait du VRAC de novembre 2009   <meta http-equiv="CONTENT-TYPE" content="text/html; charset=utf-8" /> <title></title> <meta name="GENERATOR" content=&quot;OpenOffice.org 3.0 (Linux)" /> <style type="text/css"> </style> La médiathèque Le projet de la médiathèque du Cellier faisait partie des tâches auxquelles s’engageait l’équipe "Vivre avec vous Le Cellier autrement" élue le 16 mars 2008. Cela signifiait la volonté de la future municipalité d’inscrire la promotion de la culture à part entière parmi les travaux de voirie et d’urbanisme, de valorisation des équipements scolaires et de l’environnement, des transports et de la sauvegarde du patrimoine… qui font d’une commune un lieu agréable à vivre. Et alors ? Et alors, nous avons, comme on dit aussi, "donné du temps au temps", pour qu’il nous accorde le loisir de regarder partout où nos concitoyens auraient envie de se rendre, en entrant dans cette médiathèque qui devait être la maison de tous. Donc, à la mesure des moyens de notre commune, le lieu où chacun pourrait trouver de quoi nourrir ses divers appétits. Une médiathèque, c’est d’abord une bibliothèque, "l’équipement culturel favori des Français […] Le livre est une chance exceptionnelle de sortir de son univers, d’encourager l’ouverture et l’esprit critique […] C’est le temps et le silence. A l’opposé de la société contemporaine, marquée par le bruit, la rapidité et l’hyperconsommation publicitaire, le livre reste l’antichambre du pacte républicain fondé sur le savoir et le mérite 1 ." Il fallait crever les murs trop étroits de notre bibliothèque actuelle, pour accueillir la demande croissante des lecteurs de notre commune, organiser des espaces de silence, un "salon de lecture", ouvrir la circulation entre les présentoirs, définir l’accueil de l’Heure du conte ajusté à l’écoute des enfants, prévoir le local technique de la réception et de l’entretien des livres, l’outil de travail du personnel de la bibliothèque… Et choisir le lieu où le bâtiment serait construit… en songeant à l’implantation des autres constructions envisagées, comme la nouvelle mairie, la future maison de retraite, de nouveaux équipements sportifs répondant aux attentes des jeunes… Autour du livre, notre médiathèque devait aussi proposer d’autres "médias" : un pôle informatique, pour des recherches dans les réseaux internet, une collection de DVD de cinéma… un lieu propice à des expositions, des concerts de musique enregistrée, pouvant accueillir des formations restreintes, des conférences… un espace de revues d’actualité… Il fallait organiser l’accueil des adhérents, prévoir un parking de voitures, un local pour les bicyclettes, un vestiaire pour les jours de mauvais temps notamment, un garage pour les poussettes… des sanitaires équipés pour les différentes catégories de visiteurs, adultes, enfants, handicapés… prévoir les horaires d’ouverture de l’établissement… définir le financement de tout cela, construction du bâtiment, paiement des personnels… Et alors, tout ce travail préparatoire est désormais achevé. Un programmiste professionnel a accompagné l’équipe des élus et des citoyens bénévoles réunis dans un comité de concertation, pour aboutir à un document que l’on pourra consulter à la bibliothèque Point-Virgule, et qui sera soumis prochainement à un cabinet d’architecte. 1 Benoît Yvert, directeur du Centre national du livre. (Le Monde, 13 juin 2009)  

extrait du VRAC de novembre 2009

 

<meta http-equiv="CONTENT-TYPE" content="text/html; charset=utf-8" /> <title></title> <meta name="GENERATOR" content="OpenOffice.org 3.0 (Linux)" /> <style type="text/css"> </style>

La médiathèque


Le projet de la médiathèque du Cellier faisait partie des tâches auxquelles s’engageait l’équipe "Vivre avec vous Le Cellier autrement" élue le 16 mars 2008. Cela signifiait la volonté de la future municipalité d’inscrire la promotion de la culture à part entière parmi les travaux de voirie et d’urbanisme, de valorisation des équipements scolaires et de l’environnement, des transports et de la sauvegarde du patrimoine… qui font d’une commune un lieu agréable à vivre.


Et alors ?


Et alors, nous avons, comme on dit aussi, "donné du temps au temps", pour qu’il nous accorde le loisir de regarder partout où nos concitoyens auraient envie de se rendre, en entrant dans cette médiathèque qui devait être la maison de tous. Donc, à la mesure des moyens de notre commune, le lieu où chacun pourrait trouver de quoi nourrir ses divers appétits.


Une médiathèque, c’est d’abord une bibliothèque, "l’équipement culturel favori des Français […] Le livre est une chance exceptionnelle de sortir de son univers, d’encourager l’ouverture et l’esprit critique […] C’est le temps et le silence. A l’opposé de la société contemporaine, marquée par le bruit, la rapidité et l’hyperconsommation publicitaire, le livre reste l’antichambre du pacte républicain fondé sur le savoir et le mérite 1." Il fallait crever les murs trop étroits de notre bibliothèque actuelle, pour accueillir la demande croissante des lecteurs de notre commune, organiser des espaces de silence, un "salon de lecture", ouvrir la circulation entre les présentoirs, définir l’accueil de l’Heure du conte ajusté à l’écoute des enfants, prévoir le local technique de la réception et de l’entretien des livres, l’outil de travail du personnel de la bibliothèque… Et choisir le lieu où le bâtiment serait construit… en songeant à l’implantation des autres constructions envisagées, comme la nouvelle mairie, la future maison de retraite, de nouveaux équipements sportifs répondant aux attentes des jeunes…


Autour du livre, notre médiathèque devait aussi proposer d’autres "médias" : un pôle informatique, pour des recherches dans les réseaux internet, une collection de DVD de cinéma… un lieu propice à des expositions, des concerts de musique enregistrée, pouvant accueillir des formations restreintes, des conférences… un espace de revues d’actualité…


Il fallait organiser l’accueil des adhérents, prévoir un parking de voitures, un local pour les bicyclettes, un vestiaire pour les jours de mauvais temps notamment, un garage pour les poussettes… des sanitaires équipés pour les différentes catégories de visiteurs, adultes, enfants, handicapés… prévoir les horaires d’ouverture de l’établissement… définir le financement de tout cela, construction du bâtiment, paiement des personnels…


Et alors, tout ce travail préparatoire est désormais achevé. Un programmiste professionnel a accompagné l’équipe des élus et des citoyens bénévoles réunis dans un comité de concertation, pour aboutir à un document que l’on pourra consulter à la bibliothèque Point-Virgule, et qui sera soumis prochainement à un cabinet d’architecte.


1 Benoît Yvert, directeur du Centre national du livre. (Le Monde, 13 juin 2009)

 
Creasit, création site internet Nantes 44