Église St-Martin

Le lundi de Pâques 1898, était bénie la nouvelle église Saint-Martin du Cellier.

Église Saint-Martin
Église Saint-Martin
Fresques de saint Martin
Fresques de saint Martin

L’église remplace l’ancienne église des 15e et 16e siècles située sur la place de l’actuel monument aux morts et devenue trop petite pour les 2500 habitants recensés en 1855. Elle est placée en partie sur l’ancien cimetière inauguré à la veille de la révolution de 1789. Le plan est de style dit romano-byzantin, en référence au modèle d’églises à croisée centrale et coupoles réalisées à l’époque romane dans le sud-ouest de la France (Périgueux, Angoulême) et sur le modèle de Sainte Sophie de Constantinople. L’architecte, René-Michel MÉNARD meurt avant l’adjudication. Ses successeurs LAGAURY et LIBAUDIÈRE, ne changent pas ses plans. La première partie de l’église est bâtie entre 1896 et 1898. Le chantier est interrompu faute de moyens. Il s’arrête aussi pendant la guerre et reprend en 1919 (nef et massif central).

2003-2008 : un programme de restauration

Un siècle après sa construction, l’église du Cellier nécessite des travaux de restauration. Sous l’impulsion de la municipalité, un vaste chantier est engagé :

  • à l’extérieur, avec notamment reprise de l’ensemble des joints et réalisation de chapiteaux sculptés encadrant la porte principale et sur le clocher,
  • à l’intérieur où les fresques sont restaurées, les murs nettoyés et les voûtes mises en couleur. Un éclairage approprié met en valeur cet ensemble.

Une visite de l’église permet de découvrir notamment un ensemble remarquable de fresques, œuvres des frères Lemasson, originaires de Saint-Mars-du-Désert :

Fresques de Saint-Martin

Peinte en 1926, la fresque monumentale dans le chœur évoque la scène de Saint-Martin coupant son manteau pour vêtir un mendiant. Martin soldat de l’armée romaine se convertit au christianisme. Il parcourt toute l’Europe et finit évêque de Tours. Sous cette grande fresque, quatre scènes de la vie de St-Martin. De gauche à droite :

  • À 10 ans, Saint-Martin demande à être baptisé.
  • Saint-Martin ressuscite un catéchumène à Ligugé.
  • Saint-Martin embrasse un lépreux aux portes de Paris.
  • Saint-Martin fait abattre un arbre consacré aux faux dieux.

Chemin de Croix, réalisé en 1931

Monument aux morts de la guerre 14-18, réalisé en 1925.

Il représente la Sainte Vierge au pied d’un calvaire, assistant un soldat mourant et offrant son sacrifice à celui de son Fils Jésus. La famille du soldat accepte le sacrifice et prie pour la victime. Les noms des tués de la 1re guerre mondiale figurent sur la partie supérieure.

À voir aussi :

  • Un haut relief sculpté sur le songe de Saint-Martin.
  • Une belle sculpture réalisée au cours de la 2e guerre mondiale par le sculpteur breton Jean MAZUET (1908-1984), représentant une descente de croix.
  • Un bel autel et des boiseries dans le chœur.
Retour menu